Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On a testé pour vous...Mike Kelley

Par NewTouch 16 Juillet 2013, 16:25 new wave

Lorsque le soleil pointe le bout de son nez, Newtouch aime bien aller se balader et partir à la découverte de nouveaux artistes... C'est comme ça que nous nous sommes retrouvées à la rétrospective de Mike Kelley au centre George Pompidou.

Attirées par ses énormes tuyaux, nous avons passé l'antre de ce musée historique pour rencontrer le fabuleux mais néanmoins torturé artiste Mike Kelley.

 

Il s'agit de la première rétrospective en France consacré à cet artiste. On y découvre une centaine d'oeuvres toutes réalisées entre 1947 et 2011. En quelques mots, Mike Kelley est né en 1954 à Detroit aux Etats Unis. Il est s'est ensuite installé en Californie et a laissé derrière lui une oeuvre protéiforme, prolifique et souvent dérangeante, puisant dans la culture savante et dans la culture populaire. L'artiste a recours à de nombreuses techniques comme la vidéo, la peintures, les objets... Son travail est inspiré par de nombreuses sources telles que l'histoire, la politique, l'histoire, la musique underground, les arts décoratifs et l'expression artistique du milieu ouvrier. Son art montre souvent des problèmes de classe et de sexe comme des problèmes de norme, de criminalité et de perversion.

La visite est entrecoupée entre 8 salles et l'exposition s'articule autour de plusieurs temps forts de la production de Mike Kelley. On y retrouve toutes les oeuvres les plus célèbres de l'artiste notamment Half a man. Toute son oeuvre constitue "un commentaire critique réfléchi sur l'art et sur la société."

Nous vous proposons de plonger dans cet univers particulier :

 

 

 

 

 

 

On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley

La dernière étape nous a particulièrement intriguées. En effet, le parcours s'achève sur un univers tiré de la série Kandors, inspirée par la ville mythique de Superman. Mike Kelley s'est amusé à décliner des éléments de la ville sous diverses représentations. Donnant ainsi vie à une grande salle lumineuse dans laquele se mélangent macro et microcosmes. Cette salle est dans le fond rattachée à la question de la mémoire. Dans la série, Superman garde une miniature de cette ville dans une bouteille mais jamais Kandor n'est décrite de façon identique dans les bandes dessinées laissant ainsi place à l'imagination et aux divers interprétations. C'est avec ironie et humour que Mike Kelley prend l'initiative de récupérer cet univers fantastique  pour se l'approprier et en faire une critique de l'architecture moderne.

 

Je vous laisse découvrir cette étonnante salle :

 

On a testé pour vous...Mike KelleyOn a testé pour vous...Mike KelleyOn a testé pour vous...Mike Kelley
On a testé pour vous...Mike Kelley

Commentaires

Haut de page